Épisode 82 – Interview de Chantal Läng 📌

Nous sommes tous d’accord, aujourd’hui, il est essentiel de se poser et de réfléchir à la nature même de la monnaie et de la valeur des choses. Les cryptomonnaies nous obligent à repenser les fondements de l’économie, et nous poussent à questionner ce que nous considérons comme acquis.
Il est impératif de rester informé et d’avoir une compréhension nuancée des tendances actuelles. Chantal Läng, notre invitée dans cet épisode, nous offre une analyse des cryptomonnaies approfondie qui promet d’éclairer les zones d’ombre et de nous guider à travers les complexités du secteur.Dans cette analyse, nous nous pencherons sur des sujets d’actualité tels que les ETF bitcoin, la stratégie de Blackrock et l’influence des médias sur le marché des cryptos.Alors que le monde financier s’adapte à une nouvelle norme, il est temps de prendre du recul et de réfléchir aux implications plus larges de ces développements.Dans cet épisode un peu particulier, Benjamin Boutin quitte sa chaise d’animateur pour rejoindre Chantal en tant qu’invité. Le duo ne se contente pas de spéculer sur l’avenir, ils nous donnent une feuille de route claire et éclairée pour les années à venir en matière de crypto.

Comprendre les ETF bitcoin : Analyse approfondie par Chantal Läng

Les ETF bitcoin se positionnent comme de nouveaux instruments d’investissement cruciaux pour l’écosystème cryptos. Chantal Läng nous parle de ces titans de l’investissement qui y voient une opportunité incontournable.
Rendu numérique en néon bleu d'un panier d'actions ETF Bitcoin géré par BlackRock, le plus grand fonds d'investissement, en rapport avec la sécurité des cryptomonnaies
Image générée sur Midjourney par Benjamin Boutin

ETF bitcoin : définition et mécanismes clés

Les ETF (Exchange Traded Fund), traduits littéralement “fonds négociés en bourse”, s’imposent en force dans l’univers des cryptomonnaies. Ils sont comme un panier d’achats qui contient plusieurs types d’investissements, comme des actions d’entreprises ou des matières premières comme l’or. Au lieu d’acheter chaque élément individuellement, on achète une part de cet ETF, une manière plus simple et moins coûteuse d’investir dans plusieurs choses à la fois. Dans le cas d’un ETF bitcoin, ce panier contient des bitcoins, permettant ainsi d’investir dans cette cryptomonnaie sans avoir à l’acheter et à la gérer soi-même. C’est une option plus facile et plus inclusive, permettant ainsi une diversification des profils d’investisseurs sur le marché du bitcoin, un terrain autrefois réservé aux connaisseurs et aux audacieux.Dans ce contexte, les ETF bitcoin se présentent comme une nouvelle forme d’investissement, car ils éliminent la nécessité de gérer directement la crypto, une tâche qui peut s’avérer complexe et risquée, particulièrement pour les novices. En effet, la gestion directe des bitcoins implique une compréhension approfondie des wallets cryptographiques, des clés privées et de la sécurité informatique, des éléments qui peuvent constituer des barrières significatives à l’entrée. Les ETF bitcoin fonctionnent de manière similaire aux fonds d’investissement traditionnels, où les investisseurs achètent des parts d’un fonds qui détient un portefeuille diversifié d’actifs, dans ce cas, des bitcoins.Cette approche permet une exposition au marché du bitcoin tout en minimisant les risques associés. Les débutants peuvent ainsi entrer sur le marché avec une courbe d’apprentissage réduite, tandis que les experts peuvent diversifier leur portefeuille sans s’embourber dans les détails techniques.Comme les actions en entreprises, les ETF bitcoin sont gérés par des institutions financières classiques. Ils ont aux yeux des gens une couche supplémentaire de confiance et de sécurité. Ils sont soumis à la réglementation des autorités financières, garantissant ainsi une transparence et une responsabilité dans leur gestion.

Les déclarations de Larry Fink, PDG de Blackrock : un signal fort pour les cryptos

Blackrock, la plus grande société de gestion d’actifs au monde, a franchi une étape décisive en soumettant une demande pour lancer son propre ETF bitcoin. Ce mouvement n’est pas anodin et a des implications conséquentes pour l’ensemble du secteur financier et même au-delà. Lorsque Blackrock entre en jeu, le monde financier écoute !Avant tout, il faut comprendre l’ampleur de l’influence de Blackrock dans la gestion d’actifs. Avec plus de 9 milliards de dollars sous gestion, la société est un acteur clé dans le monde de l’investissement. Son entrée dans le domaine des ETF bitcoin est donc perçue comme une validation majeure de la légitimité des cryptomonnaies. Autrement dit, si Blackrock investit dans le bitcoin, cela signifie que la monnaie numérique n’est plus un simple gadget pour les technophiles, mais un actif financier à part entière qui mérite l’attention des investisseurs les plus puissants.Cette initiative de Blackrock a renforcé la confiance des investisseurs, tant institutionnels que particuliers, dans les cryptomonnaies.

L’impact des médias sur le marché des cryptos

Les médias ont un rôle indéniable à jouer. Leur influence se traduit par les gros titres qui peuvent impacter considérablement l’opinion publique, l’inflation et même le cours des actifs tels que l’immobilier ou les cryptomonnaies. Étant une monnaie qui cherche encore sa place au cœur de la société, les cryptos y sont plus que jamais corrélées. Comment s’explique cette relation symbiotique entre les médias et le marché des cryptos ?

Médias et prix des cryptos : une corrélation évidente

Les médias ont le pouvoir de déclencher des vagues de volatilité l’instant d’un titre. Prenons l’exemple d’une annonce officielle sur une nouvelle réglementation. Dès que cette information est diffusée, les prix peuvent chuter de manière drastique. À l’inverse, si une grande entreprise annonce un partenariat avec une crypto spécifique, les prix peuvent monter en flèche.Mais pourquoi cette réaction si rapide du marché ? Les investisseurs, qu’ils soient novices ou experts, sont toujours à l’affût d’informations qui pourraient justifier leurs investissements. Une nouvelle réglementation peut signifier des obstacles supplémentaires, des coûts plus élevés ou même des risques légaux. Cela peut entraîner une vente massive. D’un autre côté, un partenariat d’entreprise peut être vu comme un signe de légitimité pour une crypto, ce qui peut attirer des investisseurs supplémentaires.Il est donc essentiel pour les investisseurs de suivre de près les actualités et de comprendre leur impact potentiel. Cela ne signifie pas de réagir à chaque gros titre, mais plutôt d’évaluer comment une nouvelle information s’inscrit dans le contexte plus large du marché des cryptos. En comprenant cette dynamique, les investisseurs peuvent anticiper les mouvements du marché et agir en conséquence.

Les banques et les cryptos : une alliance en cours !

L’accès aux cryptos : les banques prennent le relais

Les banques traditionnelles sont en train de revoir leur position sur les cryptomonnaies. Des géants du secteur comme JPMorgan et Goldman Sachs ont franchi le pas en intégrant des services liés aux cryptos. Cette décision marque une évolution significative dans la manière dont le secteur financier envisage les actifs numériques.
Banque en marbre en déclin, familles en dettes, livre sur l'éducation financière, sécurité des cryptomonnaies.
Image générée sur Midjourney par Benjamin Boutin
L’arrivée des banques dans cet écosystème risque d’accélérer l’adoption de nouvelles réglementations, ce qui pourrait, à son tour, affecter la dynamique du marché des cryptomonnaies. De plus, la question de la sécurité des actifs numériques se pose avec une urgence renouvelée, car la gestion de ces actifs par des institutions financières établies attire inévitablement une plus grande attention réglementaire.

Les banques et la décentralisation : un paradoxe ?

L’arrivée des banques dans ce secteur éclaire un dilemme qui touche au cœur même de la philosophie de la Blockchain : la décentralisation. Historiquement, les cryptomonnaies ont été conçues comme une alternative aux systèmes financiers centralisés, offrant une plus grande autonomie aux consommateurs et moins de contrôle institutionnel. Les banques, en tant qu’institutions centralisées, semblent à première vue, en contradiction avec cet idéal.L’investissement des banques dans ce secteur a des avantages indéniables, principalement en termes de légitimité et de sécurité des cryptos. Mais ils viennent aussi avec des inconvénients. L’un des risques est la concentration du pouvoir et du contrôle des actifs cryptographiques. Les banques pourraient, en théorie, imposer des frais plus élevés, restreindre l’accès à certains services ou même exercer une influence sur la réglementation des cryptomonnaies. Ce qui est en jeu, c’est la capacité de maintenir l’équilibre entre l’intégration dans le système financier traditionnel et la préservation des principes fondateurs des cryptomonnaies. Les prochaines années seront décisives pour déterminer si cette alliance entre les banques et les cryptos est une évolution positive ou une menace pour l’écosystème.

La tokenisation : un pont entre le réel et les cryptos

Qu’est-ce que la tokenisation ?

La tokenisation, plus qu’un terme à la mode dans le jargon financier, est en train de remodeler la façon dont les actifs sont gérés et échangés. Ce processus transforme des actifs, qu’ils soient tangibles comme l’immobilier ou intangibles comme les droits d’auteur, en jetons numériques sur la blockchain. Cette transformation apporte une nouvelle dimension de transparence et de sécurité aux transactions financières. Chaque jeton est unique, traçable et indissociable de son actif d’origine, ce qui permet une vérification facile de la propriété et de l’historique des transactions sur la blockchain même.Mais ce qui rend la tokenisation particulièrement pertinente, c’est sa capacité à réduire, voire éliminer, le besoin d’intermédiaires financiers traditionnels. Dans le système actuel, des entités comme les banques, les courtiers en valeurs immobilières et les notaires sont indispensables pour authentifier, sécuriser et faciliter les transactions. Grâce à la tokenisation, il est désormais possible de contourner ces étapes, réduisant ainsi les coûts et les délais associés aux transactions financières.Ce n’est pas seulement une avancée technologique, mais aussi une transformation fondamentale de la structure du marché financier. La tokenisation redéfinit les règles du jeu, en permettant un accès plus direct aux actifs et en simplifiant la gestion de la propriété. Un nouvel écosystème financier est en marche, où la blockchain sert de registre public inaltérable, garantissant la propriété et la traçabilité des actifs de manière plus efficace et moins coûteuse. La tokenisation est une évolution majeure qui va bien au-delà de la simple numérisation des actifs, elle change la façon dont les gens interagissent avec l’économie numérique.

Des exemples concrets de la tokenisation

Dans l’immobilier, la tokenisation est déjà en train de transformer la manière dont les investissements sont réalisés. En fractionnant un bien immobilier en plusieurs jetons, chaque jeton représentant une part de la propriété, l’investissement devient plus accessible. Ce n’est plus nécessaire d’avoir un capital énorme pour entrer sur le marché. De plus, cette approche offre une liquidité accrue, permettant aux investisseurs de vendre plus facilement leur part. Une autre avancée notable est la possibilité de générer des revenus passifs à partir des loyers, une option auparavant réservée aux propriétaires uniques ou aux grands investisseurs.L’impact de la tokenisation ne se limite pas à l’immobilier, il s’étend également au monde de l’art. En fractionnant une œuvre d’art en jetons distincts, chaque jeton représentant une portion de l’œuvre, la tokenisation ouvre la porte à un éventail plus large d’investisseurs. Cette approche innovante permet à davantage de personnes d’acquérir une part d’une œuvre d’art sans avoir à en être le propriétaire unique.Ces applications pratiques de la tokenisation montrent qu’il ne s’agit pas simplement d’une tendance passagère. Elle a le potentiel de remodeler de nombreux secteurs, en rendant les investissements plus inclusifs et en éliminant une série de barrières à l’entrée.

Ce que 2024 réserve aux cryptos

Le halving en 2024 : un événement clé pour le bitcoin

Le halving de 2024 est déjà marqué dans tous les calendriers des cryptos addicts. C’est un jalon majeur pour l’avenir du bitcoin. Prévu pour avril de cette année, ce phénomène réduira la récompense des mineurs de bitcoin de 50%, passant de 6,25 à 3,125 bitcoins par bloc miné. Cette réduction a des implications profondes pour l’économie du bitcoin.
100€ se fondant en Bitcoin, art conceptuel, drapeau de l'UE à gauche, icônes web3 à droite, transition floue, sécurité des cryptomonnaies.
Image générée sur Midjourney par Benjamin Boutin
Historiquement, chaque halving a été le catalyseur d’un marché haussier, appelé “bull market“. Les données montrent que le prix du bitcoin grimpe dans les mois qui suivent.Il est crucial de comprendre que ce n’est pas une garantie de bull market. Le marché des cryptomonnaies est volatile et sujet à une multitude de facteurs externes.La seule certitude à ce jour : le halving de 2024 sera un moment décisif pour le bitcoin !

Cycle bitcoin de 2024 : l’influence croissante des institutions financières remet-elle en question les prédictions traditionnelles ?

Les cycles du bitcoin ont longtemps fonctionné comme une horloge bien huilée. Tous les quatre ans, un halving se produit, et un marché haussier suit. 2024 pourrait bien réécrire les règles du jeu. Pour la première fois dans l’histoire du bitcoin, les institutions financières, des banques d’investissement aux fonds spéculatifs, sont entrées en scène.Ces nouveaux acteurs ne sont pas des participants ordinaires. Ils apportent des capitaux massifs et une visibilité qui dépasse de loin celle des investisseurs individuels. Leur présence change la dynamique du marché, ajoutant une couche de complexité aux modèles prédictifs traditionnels. Par exemple, l’entrée de ces institutions pourrait stabiliser le marché, réduisant ainsi la volatilité qui a souvent été une caractéristique des cycles précédents du bitcoin.Mais cette stabilisation potentielle vient avec ses questions.
  • Les cycles traditionnels du bitcoin, fiables jusqu’à présent, peuvent-ils résister à cette nouvelle influence ?
  • Les modèles prédictifs basés sur les données historiques sont-ils toujours valables dans un marché en transition ?
  • Et plus important encore, cette influence institutionnelle pourrait-elle atténuer l’impact du halving sur les prix du bitcoin ?
Il est clair que le cycle de 2024 sera différent de ceux que nous avons connus jusqu’à présent. Il sera scruté non seulement par les investisseurs de longue date, mais aussi par une nouvelle génération d’acteurs financiers. Ces institutions pourraient soit renforcer les cycles existants, soit les perturber de manière significative. Quoi qu’il en soit, le cycle de 2024 sera un cas d’étude pour l’avenir du bitcoin, un chapitre qui pourrait redéfinir la manière dont nous comprenons les mécanismes qui sous-tendent cette crypto.

Conclusion

2024 s’annonce comme une année charnière. Entre le halving du bitcoin, l’influence des institutions financières et l’innovation continue dans des domaines comme la tokenisation, on peut s’attendre à tout. Les investisseurs, qu’ils soient novices ou expérimentés, doivent s’adapter rapidement. Les médias jouent un rôle crucial dans la formation de l’opinion publique, tandis que les banques semblent de plus en plus disposées à franchir le Rubicon des cryptos.Au-delà des tendances et des cycles, une question fondamentale se pose : que signifie réellement la démocratisation des actifs financiers dans un monde de plus en plus numérisé ? La cryptomonnaie, dans son essence, était censée être un outil de décentralisation, un moyen de redonner le pouvoir aux individus. Alors que les institutions financières entrent en jeu, il est temps de se demander si cet idéal peut subsister ou si nous assistons à une nouvelle forme de centralisation. Le futur des cryptos pourrait bien être le miroir dans lequel se reflètent nos choix collectifs au sujet du pouvoir, de la propriété et de la liberté individuelle.Alors que nous naviguons dans ces eaux incertaines, la question de la sécurité des actifs numériques n’a jamais été aussi cruciale. Si vous vous demandez comment protéger efficacement vos investissements en cryptomonnaie, Benjamin Boutin donne une Formation Sécurisez vos cryptos. Cette formation ne se contente pas de vous donner des astuces pour sécuriser vos actifs, elle vous éduque sur la philosophie de la sécurité dans le monde des cryptos. C’est une étape indispensable pour quiconque souhaite investir sereinement dans cet univers en pleine effervescence. Car au-delà des gains financiers, c’est notre autonomie et notre liberté qui sont en jeu. Ne les laissons pas entre les mains de n’importe qui. Prenez le contrôle, sécurisez vos cryptos et devenez acteur de ce futur que nous construisons ensemble.
NFT Business, c’est le podcast de ceux qui construisent le WEB3 !
On aborde toutes les thématiques de l’écosystème Web3 : Blockchain, NFT, Métaverses, DeFi, Cryptos (formation pour sécuriser ses cryptos), …La société se transforme et nous tenons à être acteurs de cette transformation, nous tenons à être un élément de ce changement. NFT Business est présenté par :👉 Claudia Lomma – Conférencière “Générations Z et Alphas” – Formation ChatGPT & IA 👉 Benjamin Boutin – Formations Finance décentralisée & Sécurisez vos cryptos, Certifié DeFi chez Alyra Paris – Formation Midjourney
Si ce Podcast vous plaît, soyez nos ambassadeurs 🤝 Comment ?
👉 En vous abonnant au podcast et à notre Newsletter sur notre site 👉nftbusiness.substack.com
👉 En nous laissant un avis (sympa) et notant le podcast avec des ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ sur Apple Podcast & Spotify.
👉 En partageant avec vos amis via WhatsApp, avec un petit mot qui leur donnera envie d’écouter !
Vous souhaitez sponsoriser NFT Business ou nous proposer un partenariat ? Contactez-nous 👉 claudia@claudialomma.com